Ensemble, prenons soin de l'eau - Agence de l'eau Loire-Bretagne

Glossaire B

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Bandes végétalisées

Les bandes végétalisées (enherbées ou boisées) en bordure de cours d’eau conditionnent la qualité des habitats aquatiques. Elles contribuent à améliorer la qualité de l’eau et à préserver la biodiversité.Elles sont un refuge et un espace de circulation des espèces, et sont d’autant plus importantes dans les zones de grande culture ou semi-urbanisées. Elles permettent d’intercepter le ruissellement d'eau et limitent ainsi le transfert de substances polluantes (produits phytosanitaires, phosphore, nitrates) depuis les terrains cultivés vers les milieux aquatiques.Le Sdage prévoit l’implantation de bandes végétalisées d’au moins 5 mètres de large le long de tous les cours d'eau dans les secteurs touchés par les pollutions par les nitrates.

Bassin d’alimentation de captage (appelé aussi aire d'alimentation)

L’aire d’alimentation du captage correspond à l’ensemble des surfaces sur lesquelles l’eau s’infiltre ou ruisselle avant d’alimenter le captage d’eau potable. Sur cette aire, l’eau draine les pollutions et les transporte jusqu’au captage. Plus vaste que le périmètre de protection de captage qui permet de prévenir les pollutions directes, c’est le territoire sur lequel il faut agir pour réduire les pollutions diffuses.

Bassin hydrographique

Unité administrative d’aménagement et de gestion des eaux. La France est divisée en 6 bassins continentaux, plus la Corse et les départements d’Outre mer, chacun étant doté d’un comité de bassin, d’un programme de surveillance, d’un schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux, et d’un programme de mesures en application de la directive cadre sur l’eau.

Bassin Loire-Bretagne

Le bassin Loire-Bretagne va des sources de la Loire et de l’Allier jusqu’à la pointe du Finistère. Il comprend le bassin de la Loire et de ses affluents (120 000 km2), le bassin de la Vilaine et les bassins côtiers bretons et vendéens. Au total il s’étend sur 155 000 km2, soit 28 % du territoire national métropolitain, 36 départements et 8 régions en tout ou partie. Il compte plus de 7 000 communes et 12,7 millions d’habitants y vivent.

Bassin versant

Surface d’alimentation d’un cours d’eau ou d’un lac. Le bassin versant se définit comme l’aire de collecte des eaux, considérée à partir d’un exutoire : elle est limitée par le contour à l’intérieur duquel toutes les eaux s’écoulent en surface et en souterrain vers cet exutoire.Ses limites sont des lignes de partage des eaux superficielles.

Bloom phytoplanctonique

Aussi appelé efflorescence algale, il correspond à une augmentation rapide de la concentration d’une ou plusieurs espèce(s) de phytoplancton dans l’eau. Ce phénomène peut concerner les eaux douces ou marines.

Bon état chimique

Le bon état chimique d’une eau de surface est atteint lorsque les concentrations en polluants ne dépassent pas les normes de qualité environnementale.Le bon état chimique d’une eau souterraine est atteint lorsque les concentrations de polluants ne montrent pas d’effets d’entrée d’eau salée, ne dépassent pas les normes de qualité et n’empêchent pas d’atteindre les objectifs pour les eaux de surface associées.

Bon état des eaux

Le bon état d’une eau de surface (cours d’eau, plan d’eau, littoral et estuaire) est atteint lorsque son état écologique et son état chimique sont au moins "bons".Le bon état d’une eau souterraine est atteint lorsque son état quantitatif et son état chimique sont au moins "bons".Le bon état est l’objectif à atteindre pour l’ensemble des eaux en 2015, conformément à la directive cadre sur l’eau, sauf en cas de report de délai (2021, 2027) ou de définition d’un objectif moins strict.

Bon état écologique

L’état écologique est l’appréciation de la structure et du fonctionnement des écosystèmes aquatiques associés aux eaux de surface. Il s’appuie sur des critères de nature biologique (présence d’êtres vivants végétaux et animaux), hydro morphologique ou physico-chimique.

Bon état quantitatif

Le bon état quantitatif d’une eau souterraine est atteint lorsque les prélèvements ne dépassent pas la capacité de renouvellement de la ressource disponible, compte tenu de la nécessaire alimentation des écosystèmes aquatiques de surface, des sites et zones humides directement dépendants.

Une modification ?

N'hésitez pas à faire des remarques...