Ensemble, prenons soin de l'eau - Agence de l'eau Loire-Bretagne

Coûts   18/12/2015

Protéger les eaux de nos régions implique de financer un certain nombre d’actions. Au cours des années 2010-2015, des opérations de constructions de stations d'épuration, de restauration écologique des rivières et réduction des pollutions diffuses (engrais, pesticides, etc.) ont été faites.

Un effort collectif…

Cela représente un très gros travail, tant en argent qu’en temps. Tout n’a pas pu être fait et il reste encore des actions à entreprendre, qui sont nécessaires pour atteindre les objectifs fixés dans le plan de reconquête de la qualité de l’eau, le Sdage 2016-2021.

Sur la période 2016-2021, le coût de ces mesures est estimé à 2,8 milliards d'euros, soit 460 millions par an pour nos 8 régions, 36 départements, 7 337 communes et 40 euros par habitants et par an.

Ce montant correspond aux dépenses d’investissement ou de fonctionnement des actions supplémentaires que propose le programme de mesures qui accompagne le Sdage. Il se répartit sur les actions suivantes :

GRAF-CamRepartMontantsSdage1621-300.jpg

Cette politique de l’eau est le fruit d’un effort collectif. Elle est financée par :

  • le prix de l’eau (équipements d’épuration et d’alimentation en eau potable),
  • les investissements privés (industriels, agricoles),
  • l’impôt local (restauration des cours d’eau, inondations …),
  • les aides européennes (mesures agro-environnementales…),
  • et les aides de l’agence de l’eau.

… et des coûts évités

Restaurer un bon fonctionnement des milieux aquatiques, les capacités d’auto-épuration des rivières, les fonctions des zones humides… c’est aussi éviter des surcoûts d’investissements et d’équipements.
Ne pas aller vers un bon état des eaux, c’est au contraire s’exposer à des sanctions financières puisque cela fait partie des engagements internationaux auxquels la France a souscrit.