Ensemble, prenons soin de l'eau - Agence de l'eau Loire-Bretagne

Micropolluants, vous connaissez ?   12/07/2012

De nombreuses substances synthétiques sont présentes en infime quantité dans les produits que nous utilisons chaque jour. Elles peuvent avoir à long terme un effet néfaste pour la santé et persistent longtemps dans les eaux de nos rivières. D’où viennent-elles, comment les réduire ou les éviter… ?

Les micropolluants, des substances synthétiques qui nous entourent

Produits ménagers, pharmaceutiques, cosmétiques..., nous les utilisons au quotidien et ils finissent en partie dans l’évier, la baignoire, les toilettes. Ils contiennent presque tous des substances synthétiques que les stations d’épuration ont du mal à épurer.

Ils arrivent par les canalisations mais aussi via l’atmosphère et par ruissellement sur le sol. C’est notamment le cas des produits de jardinage (désherbants…). En plus des produits utilisés à la maison, d’autres micropolluants s’ajoutent. Ils sont issus de l’industrie, de l’artisanat, de l’agriculture…
Ces milliers de substances se retrouvent ensuite dans les eaux des rivières et les eaux souterraines qui sont utilisées pour produire de l’eau potable.
Ces substances sont présentes à de très faibles concentrations (de l’ordre du microgramme par litre), c’est pourquoi on les appelle des micropolluants. Pour avoir un ordre de grandeur, cela peut représenter un capuchon de stylo dans une rivière de 10 km de longueur.
 

Micro mais costaud

Les micropolluants peuvent avoir un effet toxique à court ou long terme, notamment sur la reproduction des animaux aquatiques et des Hommes.
Leurs effets néfastes ne sont pas perceptibles immédiatement. Ils peuvent avoir des conséquences irréversibles sur les être vivants et ils persistent longtemps dans la nature.
Ils sont présents dans tous les maillons de la chaîne alimentaire. Chaque prédateur accumule les micropolluants présents dans ses proies. Les concentrations en micropolluants augmentent d’un bout à l’autre de la chaîne.
 

Au quotidien, comment les éviter ?

Se passer des substances inutiles, choisir des produits plus naturels (qui comporte un écolabel), doser au plus juste.
 

Un plan national d’action

Le Gouvernement a adopté un plan national d’action « micropolluants » pour la période 2010-2013. Il prévoit, entre autre, la réduction des émissions pour les substances les plus préoccupantes comme le plomb ou le mercure. L’objectif est de réduire, voire supprimer, les rejets de micropolluants dans les eaux, qu’ils proviennent des rejets industriels ou des rejets des stations d’épuration urbaines.