Ensemble, prenons soin de l'eau - Agence de l'eau Loire-Bretagne

L’eau un bien commun à partager   13/07/2012

Pour vivre, l’homme a toujours eu besoin d’eau. Mais nos besoins sont de plus en plus importants et les quantités d’eau disponibles sur la terre sont limitées. Sur la planète bleue, l’eau douce est rare : 2% sous forme de glace, moins de 1% d’eau douce liquide et 97% d’eau de mer salée. C’est pourquoi il faut la partager en prenant en compte les périodes de sécheresse et d’inondation.

Des prélèvements importants pour satisfaire les différents usages de l’eau

L’eau occupe une place essentielle dans notre vie quotidienne. On l’utilise aussi dans l'industrie et dans l'agriculture. Elle est indispensable dans toutes nos activités. La production d’eau potable représente 15% des volumes annuels prélevés pour l’ensemble des usages.

En France, un habitant consomme en moyenne pour son usage domestique 150 litres d'eau par jour. Sur ces 150 litres, 93 % servent pour l'hygiène et le nettoyage. Les 7% restants sont utilisés pour la boisson et préparer la nourriture.

En Loire-Bretagne, l’irrigation des cultures représente 17% des prélèvements annuels, et 25% des prélèvements effectués pendant la période dite d’étiage, c’est-à-dire pendant la saison la plus sèche.

Enfin, l'eau est également utilisée pour un usage industriel, pour le lavage et l'évacuation des déchets ou pour le refroidissement des installations.
Les prélèvements les plus importants sont ceux réalisées par EdF pour le refroidissement des centrales. Ils représentent la moitié des volumes d’eau prélevée.

Prélèvement en eau, moyenne nationale Consommation d'eau par usages, moyenne nationale

 

Pas assez d’eau, trop d’eau

Malgré une abondance générale de l’eau en France, des déséquilibres locaux existent entre les besoins et la quantité d’eau disponible.
Les usages de l’eau peuvent devenir concurrents, et plus encore en période de sécheresse. Il faut alors prendre des mesures de restrictions d’utilisation de l’eau, sans oublier que les rivières ont aussi besoin d’eau.
Les périodes de sécheresse ou d’inondations brutales vont augmenter avec le changement climatique.

Pierre Botherel

Pour continuer à disposer d’une eau de bonne qualité et en quantité suffisante, il nous faudra maîtriser nos prélèvements, gérer et d’anticiper les inondations.
 

Les crues et les inondations

Les crues sont des phénomènes naturels. Elles jouent un rôle dans la dynamique des cours d’eau, elles enrichissent les terres agricoles. Elles rechargent les zones humides et les nappes alluviales. Mais elles peuvent causer des dégâts matériels importants sur les routes, les bâtiments, les véhicules… voire des pertes humaines.

Photo d'inondation

Annick L'hôte

Le risque inondation existe quand il y a un danger pour la vie humaine ou pour les biens. Il est renforcé par l’urbanisation des zones inondables. Les inondations brutales risquent d’augmenter avec le changement climatique.
Contre les crues il n’y a pas de protection absolue, mais il est possible d’arrêter de bâtir de nouvelles constructions en zones inondables, de limiter l’imperméabilisation des sols… et préparer notre organisation en cas d’inondation.

 

Zoom sur le risque inondation

Les inondations peuvent être dues au débordement de rivières, au ruissellement, à la remontée de nappes d’eau souterraines ou à des submersions marines.
Des cartes des zones inondables, des cartes de risques sont élaborées par l’Etat. Elles sont consultables dans les directions départementales des territoires et sur internet.
Le maire établit un dossier d’information sur les risques, avec les mesures de prévention, de protection et de sécurité à mettre en œuvre.
Les services de prévision de crues de l’’Etat donnent l’alerte en cas de crue sur les principaux cours d’eau et affluents.

Le saviez-vous ?

Il faut en moyenne :
• 4,20 litres d’eau pour produire 1 litre de boisson gazeuse
• 30 litres d’eau pour produire 1kg de biscuit
• 5 litres d’eau pour produire 1 kg de crème glacée
• 36 litres d’eau pour produire 1kg de papier recyclé
• 24 litres d’eau pour produire 1kg de lavage industriel de linge