Ensemble, prenons soin de l'eau - Agence de l'eau Loire-Bretagne

Eau et changement climatique   28/11/2015

Le comité de bassin Loire-Bretagne s’engage autour des enjeux du changement climatique. Son président, Joël Pélicot a signé le Pacte de Paris sur l’eau et l’adaptation au changement climatique dans les bassins des fleuves, des lacs et des aquifères rédigé en vue de la COP 21.

Trop d’eau, pas assez d’eau, les conséquences du changement climatique

L’évolution du climat aura des conséquences sur la quantité, la qualité de l’eau et sur le fonctionnement des milieux aquatiques. Quelques éclairages :

  • L’augmentation de la température de l’eau modifiera les conditions de vie des espèces aquatiques. Maintenir l’équilibre des habitats aquatiques permettra plus facilement à ces espèces de s’adapter. Par exemple, les espèces pourront migrer vers des zones plus fraîches si on limite les obstacles (barrages, seuils…) le long d’un cours d’eau.
  • La qualité de l’eau risque également d’être altérée par des développements importants d’algues. Le réchauffement de l’eau, un ensoleillement plus important et une baisse du niveau de la rivière favorise leur développement et conduit à l’asphyxie du milieu.
  • La baisse du niveau de l’eau conduit à une concentration en polluants.
  • La diminution de la quantité d’eau disponible due à la baisse des précipitations et à l’augmentation de l’évaporation entrainera davantage de conflits entre les différents utilisateurs de l’eau.
  • Augmentation du niveau des océans, érosion des côtes, le littoral n’est pas épargné.
  • Et puis, des températures plus clémentes favoriseront le tourisme, entraînant une augmentation des demandes en eau potable et des volumes d’eaux usées à traiter. Par endroit, les stations d’épuration pourront se retrouver saturées.

Les actions engagées en Loire-Bretagne

 « Anticiper les effets du changement climatique par une gestion équilibrée et économe de la ressource en eau » est une des orientations du plan de gestion des eaux du bassin, le Sdage.
Pour cela, l’agence de l’eau encourage les économies d’eau et la restauration d’un équilibre là où l’eau est surexploitée. Elle incite les collectivités et les acteurs économiques à réduire leurs consommations, à traquer et réparer les fuites.
Pour l’irrigation, elle encourage l’utilisation de matériel économe et l’évolution des systèmes de production agricole... Elle finance des réserves remplies en période de hautes eaux, permettant de réduire les prélèvements en période de basses eaux.
Et plus globalement, l’agence de l’eau contribue à maintenir ou restaurer un bon fonctionnement des habitats aquatiques en finançant la préservation des zones humides, l’enlèvement ou le contournement d’obstacle sur les rivières, la lutte contre les pollutions et la protection des réserves en eau potable...

La COP 21, kézako ?

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, la France accueille la 21e conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21). Elle doit aboutir à un accord sur le climat, applicable à tous les pays. Objectif : maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.

En savoir plus

 

"Le changement, c'est maintenant"

Une vidéo de Méli mélo sur l'eau et le changement climatique

changement_clim_Melimelo.JPG