Ensemble, prenons soin de l'eau - Agence de l'eau Loire-Bretagne

Des moyens financiers pour la qualité des eaux et des milieux aquatiques   14/02/2013

Contribuer au bon état de toutes les eaux, c'est l'objectif du 10e programme de l'agence de l'eau Loire-Bretagne. De 2013 à 2018, deux enjeux prioritaires pour les aides financières : la qualité de l'eau et la préservation des rivières.

Un programme pour aider collectivités, industriels et agriculteurs à reconquérir la qualité des eaux

De 2013 à 2018, l'agence de l'eau mobilise 2,45 milliards d'euros  pour aider les collectivités, les industriels, les agriculteurs à  investir et à réaliser des actions d'amélioration de la qualité des eaux. Avec deux enjeux prioritaires, la qualité de l'eau et la préservation des rivières et des zones humides.

Les moyens financiers proviennent des redevances que paient tous les utilisateurs d'eau. Au 10e programme, la part que paient les ménages diminue. Elle est compensée par une augmentation de la contribution des agriculteurs et des industriels. C'est le fruit d'une large concertation entre les représentants des collectivités, des industriels, des agriculteurs, de l'Etat et des associations qui composent le comité de bassin.

Plus de moyens pour des rivières vivantes

Les rivières contribuent, si elles sont en bonne santé, à améliorer la qualité de l’eau. L'agence de l'eau va consacrer beaucoup plus de moyens pour aider les collectivités à restaurer les rivières. Il s'agit de réduire l'impact des obstacles sur les rivières qui crèent des perturbations, gênent la circulation des poissons et des sédiments. Elle aidera aussi à préserver et restaurer les zones humides indispensables à la qualité de l'eau.

Renforcer la lutte contre les pollutions

Des aides seront apportées pour d'abord réduire les pollutions à la source, puis pour traiter toutes les pollutions (agricoles, domestiques, industrielles ou artisanales). Avec une priorité : la lutte contre les pollutions diffuses. Il s'agit des pollutions pour lesquelles il est impossible de situer précisément les rejets (exemple : les pesticides, les nitrates…). Elles sont difficiles à traiter, il faut donc les réduire à la source.

Et aussi des aides pour

  • économiser l'eau, lutter contre les pertes d'eau dans les réseaux d'eau potable,
  • protéger les captages d'eau potable,
  • préserver le littoral,
  • connaître et évaluer la qualité des eaux et des milieux aquatiques (réseaux de mesures),
  • informer, sensibiliser, mobiliser les acteurs et les citoyens,
  • faciliter l'accès à l'eau et à l'assainissement dans les pays en voie de développement...

Le programme de l'agence de l'eau

Pour agir, l'agence de l'eau perçoit des redevances auprès de tous les usagers qui utilisent de l'eau ou qui la salissent.

Ces redevances financent  des travaux pour améliorer la qualité des eaux sous forme d'aides attribuées aux collectivités, aux industriels et aux agriculteurs.

Des rivières vivantes

 De 2007 à 2012 :

plus  de 21 000 km de cours d’eau entretenus et restaurés, plus de 400 obstacles (barrages ou seuils) aménagés ou supprimés,

plus de 35 000 ha de zones humides gérés et protégés.